La violence sexuelle en RDC:Une jeune fille victime de la guerre prise de force par les militaires en pleine journée

Elles ont entre 12 et 16ans, sont vierges et appréciées des militaires pour leurs puretés. A 15ans cette jeune fille connaitra sans doute son tout premier  rapport sexuel dans une violence inouïe tour de rôle pendant plusieurs heures elle sera violée par ces hommes armées. Faites prisonnière, ils lui feront effectuer un voyage difficile dans la foret jusqu’au moment où une autre fille la remplacera. Avec un peu de chance elle ira retrouver ses parents avec des séquelles irréversibles ou simplement on  trouvera son corps dans la foret. C’est le quotidien des femmes en République Démocratique du Congo.

Cinquantes femmes sont littéralement violées toutes les heures dans ce pays, c’est à ce rythme que se diffusent  des maladies graves sans possibilités d’accès aux hôpitaux. Le pays est en guerre avec plus de  4 000 000 de mort depuis 13ans. Le hic c’est que cela se passe dans un silence international de cimetière.

Il est assez difficile de déceler les motivations premières et véritables qui poussent les combattants à commettre de tels actes. Toutefois, soutenons que la Justice Congolaise peut être un stimulant pour ces criminels dans la mesure où ces derniers jouissent d’une impunité presque hégémonique dans la plupart des cas, les auteurs des viols échappent complètement à des sanctions judiciaires que l’organe étatique est supposé leur infliger. Aussi, de nombreux combattants, du plus simple au plus gradé, pourrait-on dire, le viol est utilisé comme arme efficace de guerre et un moyen de vengeance lorsque l’ennemi recherché et traqué semble être introuvable.

On se pose beaucoup des questions mais sans réponses !!! Combien souffrent d’un traumatisme incurable causé par le viol au vu et au su de tous, parents y compris, de leurs filles et fillettes ?
Combien de femmes ne sont pas devenues veuves suite à la mort tragique de leurs époux ? Combien pleurent et versent continuellement des larmes de sang à longueur des journées en souvenir amer de leurs enfants et d’autres membres de famille tués sauvagement ?

Il y a également d’autres dégâts biologiques, telle que la fracture du pelvis, qui apparaît lorsque le viol est suivi de violences extrêmes. Il faut noter que dans de nombreux cas, la vie sexuelle des victimes est sérieusement détériorée et parfois tout le reste de leur vie.
Les victimes peuvent, dans certains cas, devenir stériles ou avoir des grossesses indésirables, des avortements (naissances prématurées) pour les femmes enceintes ou des douleurs intenses lors des rapports génitaux suite aux désagréments tant physiques que psychologiques connus antérieurement.

Ainsi le Gouvernement (Congolais) doit prendre ses responsabilités et doit subvenir, dans la mesure du possible, aux besoins tant matériels que moraux de ces victimes qui ont souffert et souffrent encore innocemment.

Yann SANTANNA

2 réflexions sur “La violence sexuelle en RDC:Une jeune fille victime de la guerre prise de force par les militaires en pleine journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s