Consolate NDAYISHIMIYE,Une femme leader et une businesswoman «hors paire»

Consolate NDAYISHIMIYE,Présidente en exercice de la CFCIB

Pour la présidente de la Chambre fédérale de commerce et d’industrie du Burundi (CFCIB) et présidente honoraire de l’East African Business Council (EABC), « l’adhésion du Burundi à la Communauté est-africaine est salutaire », car elle donne accès à un large marché, stimule les partenariats et la création d’entreprises mixtes. Depuis qu’elle a pris les rênes de la CFCIB, en 2010, Consolata Ndayishimiye, 49 ans, œuvre, avec les pouvoirs publics, à l’amélioration du climat des affaires, au renforcement du secteur privé et à la promotion de l’entrepreneuriat féminin. Des sujets que la businesswoman connaît bien. Sa grand-mère et sa mère étaient commerçantes et, après des études de gestion à l’Institut supérieur de commerce de Bujumbura, elle a ouvert en 1996 un restaurant dans la capitale (Le Barbecue), créé en 1998 une entreprise de décoration d’intérieur (La Belle Maison) et, en 2007, le centre artisanal Akeza, implanté à Bukeye (dans le nord de la province de Muramvya) et à Bujumbura.

Tshitenge LUBABU M.K,Jeune Afrique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s